Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS © 2023 Vincent Hildebrandt ACCUEIL LES ORGUES

Eglise luthérienne

du Bon-Secours

20, rue Titon, 75011 Paris

1898 - Merklin (buffet)

1994 - Wilbrand

II/15 - traction mécanique

Photos: Vincent Hildebrandt (2018)
Déjà, sous l’Ancien Régime, le faubourg Saint- Antoine était le quartier des ébénistes et les métiers dérivés (doreurs, laqueurs, tapissiers, bronziers). On y trouvait alors de nombreux ouvriers allemands et Alsaciens dont l’immigration avait été favorisée par l’ouverture des lignes de Chemin de Fer Strasbourg-Paris et Muhlouse-Paris. En 1863, face à l’augmentation des luthériens dans le quartier, un premier lieu de culte fut édifié par le pasteur Hosemann à l'emplacement de l'ancien couvent des Bénédictines du Bon- Secours, rue de Charonne. Le culte se déroule alors alternativement en allemand et en français. Une école et un orphelinat sont créés. En 1893, l'ensemble fut transféré au 4 rue Titon. La première pierre du temple fut alors posée le 20 juin 1895 et l’édifice fut inauguré le 10 mai 1896. Son architecte est le protestant Adolphe Augustin Rey. De style néo- roman, mêlant des éléments art-nouveau, l'édifice est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques le 20 décembre 1995. L’édifice a la particularité d’être éclairé par une verrière zénithale, soutenue par une très belle charpente en pin d’Amérique du nord, témoin du savoir faire artisanal du Faubourg Saint-Antoine.

Organiste titulaire

Gabriel de Laharpe

Concerts

-

Cultes avec orgue

le dimanche à 10h30 Vidéos -
L’instrument a été construit en 1895 par la Maison Merklin. Depuis sa construction, il est resté totalement authentique à part un dédoublement de la traction, effectué vers 1940 ainsi que l’ajout d’une Cymbale III au GO ( peut-être par Picaud ou Sebire ?). En 2020, on a décidé de remplacer la partie mécanique par un orgue d'occasion. Le buffet en bois a été conservé. Cet instrument d'occasion a été construit par le facteur Allemand Wilbrand en 1994. L'orgue compte 15 registres répartis sur 2 claviers de 56 notes et pédalier de 30 notes. Il est entièrement mécanique. Les sommiers en chêne massif sont de type à registres coulissants et pourvus d'anti- secousses à régulation incorporée. Un soufflet principal alimenté par un moteur délivre les vents aux 3 sommiers au moyen de portevents en chêne massif. La charpente qui soutiens les sommiers est en chêne massif. La console comporte 2 claviers en ébène et os et 1 pédalier en chêne massif. La tuyauterie (930 tuyaux) est en étain et bois. Il compte 1 jeu d'anche et 14 jeux de fonds. Les gros tuyaux de soubasse sont en sapin du Nord, les tuyaux de basse 8' sont en chêne ainsi que les basses des tuyaux de flûte à cheminée et de Bourdon 8'. La Montre 8' commence au 1er UT en façade. Un nouveau chassis pour supporter les tuyaux de façade encadre la console. Il est teinté de manière à se fondre avec la couleur sombre de l'ancien buffet. Source
Les orgues de Paris

Eglise luthérienne

du Bon-Secours

20, rue Titon, 75011 Paris

1898 - Merklin (buffet)

1994 - Wilbrand

II/15 - traction mécanique

Photos: Vincent Hildebrandt (2018)
ORGUES DE PARIS © 2023 Vincent Hildebrandt LES ORGUES

Organiste titulaire

Gabriel de Laharpe

Concerts

-

Cultes avec orgue

le dimanche à 10h30 Vidéos -
L’instrument a été construit en 1895 par la Maison Merklin. Depuis sa construction, il est resté totalement authentique à part un dédoublement de la traction, effectué vers 1940 ainsi que l’ajout d’une Cymbale III au GO ( peut-être par Picaud ou Sebire ?). En 2020, on a décidé de remplacer la partie mécanique par un orgue d'occasion. Le buffet en bois a été conservé. Cet instrument d'occasion a été construit par le facteur Allemand Wilbrand en 1994. L'orgue compte 15 registres répartis sur 2 claviers de 56 notes et pédalier de 30 notes. Il est entièrement mécanique. Les sommiers en chêne massif sont de type à registres coulissants et pourvus d'anti-secousses à régulation incorporée. Un soufflet principal alimenté par un moteur délivre les vents aux 3 sommiers au moyen de portevents en chêne massif. La charpente qui soutiens les sommiers est en chêne massif. La console comporte 2 claviers en ébène et os et 1 pédalier en chêne massif. La tuyauterie (930 tuyaux) est en étain et bois. Il compte 1 jeu d'anche et 14 jeux de fonds. Les gros tuyaux de soubasse sont en sapin du Nord, les tuyaux de basse 8' sont en chêne ainsi que les basses des tuyaux de flûte à cheminée et de Bourdon 8'. La Montre 8' commence au 1er UT en façade. Un nouveau chassis pour supporter les tuyaux de façade encadre la console. Il est teinté de manière à se fondre avec la couleur sombre de l'ancien buffet.  Source